Les Caminos Espagnols

Plus je vais dans l’état de jacquet, et plus je rencontre d’anciens pèlerins, plus je m’aperçois que, pour beaucoup de raisons mais généralement pour le côté financier, de nombreux français parcourent les Caminos Espagnols.
C’est la raison pour laquelle je vais faire un tour de ces chemins en essayant de vous les décrire avec un petit résumé. Tout d’abord, j’ai réalisé une cartographie de ces Caminos Espagnols, que vous trouverez ci dessous (car je n’aime pas copier !).

Ce tour de ces 19 Caminos Espagnols va faire l’objet de plusieurs articles et ce premier billet nous permettra de vous parler de ceux-ci en global et de vous présenter trois voies moins connues mais qui ne feront pas l’objet d’un article.

Caminos Espagnols

Carte des Caminos Espagnols

Liste et légende des Caminos Espagnols :

1 – Camino Frances ou chemin des Francs, le plus connu et aussi le plus pratiqué qui va de Puente la Reina à Santiago (avant Puente la Reina, et depuis Ostabat en France, c’est le Camino Navarro ). Sa longueur est de 719 km (Puente la Reina à Santiago)

2 – Camino Primitivo ou Chemin primitif, prend naissance sur le Camino del Norte, à Casquita vers Villaviciosa , et rejoint Oviedo, but d’un premier pèlerinage, puis il rejoint le Camino Frances à Mélide. Son origine viendrait du premier pèlerinage au IXe siècle du Roi Alfonso II des Asturies.

Un dicton bien connu sur le chemin dit : «Qui a été à Santiago et n’a été à Saint Sauveur a visité le serviteur et a délaissé le Seigneur » (Saint Sauveur : chapelle de la Cathédrale d’Oviedo). Pour les amateurs, il s’agit du plus beau camino Espagnol, mais assez sportif. Sa longueur de Oviedo à Santiago est de 319 km.

3 – Camino del Norté ou chemin du Nord ou encore chemin côtier. Il longe la côte du nord de l’Espagne et il a une réputation d’être un peu plus sportif que le Frances. Il débute à Irun et rejoint le Frances à Arzua juste avant Santiago, pour une longueur totale de 837 km (Irun-Santiago).

4 – El Camino del Salvador ou de San Salvador relie Léon à Oviédo en 5 étapes généralement pour une longueur de 120 km. Le passage des monts Cantabriques vous fera monter à 1350 m. puis à 1450 m. d’altitude, mais le paysage vous fera oublier les fortes montées.

5 – Ruta de la Lana ou la route de la laine, relie à l’origine Monteagudo de Las Salinas à Burgos mais peut aussi commencer à Alicante pour une longueur de 667 km jusqu’à Burgos. Cette voie reliait les régions d’élevage de moutons du sud et sud-est avec Burgos qui était la capitale de la laine au XVI et  XVIIè siècle.  Cette route servait aux éleveurs, tondeurs ou commerçants en laine et n’est pas encore bien connue des jacquets mais dispose d’un très beau patrimoine.

6 – El Camino de Levante ou chemin du Levant, relie Valencia à Zamora en 724 km, ou il rejoindra le camino Sanabrès ou la Via de la Plata pour aller à Santiago. Ce camino passe par le pays de Don Quichotte ou pour faire local « Don Quijote de la Mancha » et vous passerez dans la ville de Tembleque, cité souvent dans le roman de Cerventès. Ce chemin passe aussi par des villes Espagnoles connues comme Tolède ou Avilla et bien d’autres.

7 – Via de la Plata ou Voie d’Argent, elle relie Séville à Santiago en 977 km (Par Ourense). Son nom n’a rien à voir avec le métal précieux mais viendrait du nom que les arabes lui avaient donné pour  dénommer une ancienne voie romaine.On peut dire qu’elle traverse l’Espagne du sud au nord et elle est connue pour traverser des zones sans ravitaillement possible et peut, l’été, devenir un enfer  pour ses températures extrêmes. Néanmoins c’est une voie qui a ses amateurs et  elle commence à être fréquentée malgré ses difficultés. Un conseil, visitez les ruines romaines d’Italique, et c’est gratuit quand on présente sa crédentiale.

8 – Camino Mozarabe : ces caminos, car ils sont plusieurs, sont des voies historiques qui reliaient les ports du sud de l’Espagne aux villes importantes de l’intérieur. Le chemins les plus connus par les jacquets relient aujourd’hui en Andalousie, Malaga, Alméria et Grenade à Mérida où les pèlerins rejoignent la Via de la Plata.
Le chemin de Alméria à Mérida vous fera parcourir 607 km et il vous restera encore 755 km pour rejoindre Santiago.

9 – El Camino de Madrid relie Madrid à Sahagun et vous fera faire 324 km en généralement 13 étapes mais il vous en restera 365 sur le Camino Frances pour rejoindre Santiago. Des dénivelés importants sont sur la route de Segovia pour la première étape comme le Puerto de La Fuenfria qui culmine à 1796 m et qui est le plus haut sommet de tous les chemins d’Espagne. Pas beaucoup fréquenté mais intéressant si on le couple au camino del Salvador pour rejoindre Oviedo depuis Léon puis au Primitivo pour rejoindre Santiago.

10 – Camino Catalan ou voie Catalane est pourvue de deux branches. La première relie le Monastère de Montserrat au Camino de Ebro à Fuentes de Ebro et l’autre branche  vous amènera sur le Camino Aragones à Santa Cilia de Jaca. La distance qui sépare Monserrat à Santiago est de 1084 km par le Camino Ebro et de 1126 km pour le chemin d’Aragon.

11 – Camino Aragones : cette voie, comme le Frances, est décrite dans le livre V du Codex Calixtinus écrit par Aimery Picaud qui est considéré comme le premier guide de pèlerinage. Depuis des siècles, donc, les pèlerins venaient d’Arles, Montpellier et Toulouse sur la Voie Tolosana. Ce chemin passe par le col du Somport et devient le Camino Aragonais en suivant l’Aragon, rivière serpentant dans une vallée superbe, et ensuite la vallée de Ibargoiti assez peu peuplée. Cette voie mesure 164,3 km du Col du Somport à Puenté la Reina ou il rejoint le Camino Frances après six étapes généralement.

12 – Camino Portugues : Il existe plusieurs Caminos Portugues mais nous parlerons du principal et plus connu qui relie Lisbonne, Porto et Tui avant de rejoindre Santiago. Une variante entre Lisbonne et Porto vous permettra de rejoindre Fatima, lieu de pèlerinage important.  Le départ de Porto est le plus fréquenté , mais si vous partez de Lisboa, vous aurez 634 km pour aller à Santiago et ainsi apprécier l’accueil des Portugais et spécialement des Bombeiros, les pompiers qui vous accueillent souvent dans leurs casernes. Il existe deux autres chemins comme celui de la côte ou de l’intérieur.

13 – El Camino de Santiago de Girona débute à la frontière Espagnole au col de Panissars et permet aux Jacquets Français venant de Perpignan d’arriver au Monastère de Montserrat pour prendre le Camino Catalan en direction de Santiago et, en passant par Saragoza feront 1288 km avant d’arriver à la Cathédrale de Compostelle. Une variante vers Figueres permet de visiter le Monastère de St Pere de Rodes et le joli village de El Port de la Selva.

14 – Camino de los Ingleses ou chemin des Anglais était, comme son nom l’indique, le pèlerinage des Britanniques et des Jacquets du nord de l’Europe quand ils arrivaient en bateaux dans les ports de La Corogne ou de Ferrol. Il n’est plus beaucoup utilisé aujourd’hui et permet de rejoindre Santiago en 5 étapes pour 119 km  depuis Ferrol et 75 km depuis La Corogne. Ce Camino n’est pas bien long mais permet d’admirer les paysages, les vestiges et d’approcher l’histoire de la Galice.

15 – Camino a Finisterre : Le seul camino qui parte de Santiago et qui se dirige vers le lieu mythique de Finisterra, ou le « bout de la terre » en trois ou quatre étapes pour 88,5 km. Dans un temps passé, les jacquets y brulaient leurs vêtements et marquaient ainsi le départ de leurs nouvelles vies. Un certificat du même type que la Compostella peut être délivré aux pèlerins lors de leur arrivée (la  Fisterrana), il suffit de s’adresser à l’albergue des péregrinos de la ville.

On peut  ensuite se diriger jusqu’à Muxia où se trouve la chapelle de Nosa Senora de Barca qui marque le lieu où l’on a trouvé la barque de pierre où reposait l’apôtre Jacques. On pourra aussi obtenir la Muxiana, certificat délivré par l’Oficina de Atencion al Peregrino qui se trouve à la Maison de la Culture.

16 – El Camino de Invierno ou chemin de l’hiver, est le chemin qu’il faut emprunter en hiver pour éviter les neiges du Cebreiro sur le Camino frances. Il mesure 213 km et commence à Ponferrada sur le Frances et se termine vers A Laxe, près de Silleda sur la via de la Plata (camino Sanabres). Vous ferez cette route en huit étapes généralement en suivant au début la vallée de la rivière Sil avec des dénivelés faciles, ce qui en fait un chemin sympathique mais peu fréquenté.

17 – Camino de Baztan ou chemin de Baztan relie Bayonne en France à la ville de Pampelune (Pamplona) en Espagne après 102 km et généralement cinq étapes avec un dénivelé total de 1943 m. Très bien équipé en Albergues et bien balisé il est un bon moyen de découvrir le pays Basque Espagnol.

18 – Camino del Ebro ou chemin de l’Ebre. Le départ historique est à Saint Jaume d’Enveja, province de Tarragone en Catalogne, et ce chemin rejoint le camino Frances à Logrono après 439 km et environ 17 étapes (St Jaume d’Enveja – Logrono). Ce chemin est rejoint par le camino Catalan à Fuentes de Ebro. Le camino del Ebro, inséparable du fleuve Ebre sur une grande partie est peu fréquenté malgré les paysages magnifiques et les albergues ne sont pas légion.

19 – Camino Vasco del Interior : Ce chemin débute à Irun et vous mène à Burgos sur le camino Frances en 12 étapes  environ pour 253 km, mais vous pouvez aussi utiliser une variante qui se termine à St Domingo de la Calzada sur le Frances également en 9 étapes après 200 km. Parcours montagneux avec des paysages magnifiques et après Zegama, sur la 5ème étape vous franchirez le tunnel de St Adrien et sa petite chapelle à l’intérieur, lieu médiéval rare et singulier.

Autres chemins :

20 – Camino Viejo ou chemin ancien est une voie ancienne et peu fréquentée qui relie Bilbao à Santiago mais une variante part de Pampelune sur le Frances. Ce chemin croise le camino Vasco et rejoint le camino Frances vers Ponferrada (village de Columbrianos) et vous fera parcourir 710 km jusqu’à Santiago depuis Pamplona et 633 km depuis Bilbao. Peut être une solution au « remplissage » du chemin et des albergues du Frances.

21 – Camino de Vera Cruz de Caravaca : cette cité est une des 4 grandes villes de pèlerinage du catholicisme, elle possède une relique de la vraie croix et son chemin commence à Roncevaux et parcours le Frances jusqu’à Puenté de la Reina et ensuite descend vers le sud sur son propre camino balisé par une croix stylisée. Peu connue des Français, elle pourrait devenir, comme la Francigéna, une nouvelle destination à la mode.
Si vous êtes intéressés :  http://www.caminosdelacruz.info/CAMINO9.html

22 – Camino Ignaciano ou chemin de Saint Ignace relie son lieu de naissance à  Azpeitia en pays Basque à la grotte de Manresa proche de Montserrat dans le sud Est de l’Espagne où il fut ermite. Des chrétiens de la Compagnie de Jésus que St Ignace a créé ont défini le parcours qu’il aurait parcouru en 1522 pour aller dans son futur ermitage de Manresa.
Si vous êtes intéressés :  http://www.caminoignaciano.org/

 

Je ne crois pas avoir oublié de Caminos Espagnols, mais si vous en connaissez d’autres, merci de me le signaler à l’aide d’un commentaire.

Buen Camino à tous, et bonne préparation si vous êtes sur le départ…

Amitiés et Ultreïa !

Jacques

3 Commentaires

  • bravo ,rien à ajouter,il est vrai que coté financier les chemins Espagnols et portugais sont plus abordables ,c’est pour cette raison que tous mes caminos ce sont déroulé dans ces deux pays , si ma retraite augmente alors j’envisage le Puy St JPDP (c’est mal engagé! pour l’augmentation) sinon en 2018 je retourne en Espagne en mai refaire le camino de Madrid avec un ami et en septembre avec mon amie faire le camino Portugais de la costa
    amitiés
    atapuerca

    • Bonjour François,
      Je crois que je connais l’ami qui fera le Madrid avec toi …en tout cas, il est déja prêt … moralement et s’entraine presque tous les jours pour la rando avec la technique de la marche Afghane!
      Bonne soirée
      Amicalement,
      Jacques

      • je découvre ta réponse ,oui l’ami en question c’est bien toi et je confirme pour le camino de Madrid ,moi aussi je suis prêt ,la marche afghane c’est pas ma tasse de thé ce n’est pas facile, chapeau bas !
        amités
        François

Laissez-moi un commentaire