Et si je vous dévoilais le contenu du sac de pèlerin ?

Le contenu du sac de pèlerin est une œuvre de longue haleine pour un débutant comme moi. Mes souvenirs de randonnée en montagne sur plusieurs jours ne m’ont pas été d’un grand secours car partir pour deux ou trois mois sur les chemins demande une expérience que je n’avais pas et les membres de l’Association Franc-Comtoise du Chemin de Compostelle m’ont bien aidé dans cette tâche difficile.

Tous les premiers mercredis du mois, ses membres se réunissent à Besançon (et le 3ème mercredi à Belfort) et ils sont à l’écoute des futurs pèlerins ou randonneurs selon ses choix personnels. C’est ainsi que j’ai appris tous les trucs qui font que ce voyage ne sera pas un calvaire mais aussi les habitudes et usages du chemin ainsi que dans les hébergements. Qu’ils en soient encore une fois remerciés.

J’ai refais mon contenu du sac de pèlerin sur le papier et « physiquement » un nombre de fois impressionnant pour arriver à un poids correspondant à 10% de mon propre poids, soit 95 kg pour 1,90 m. J’ai bien entendu pris des accessoires qui sont peu courants sur le chemin comme mon parapluie de randonnée ou mon blaireau pliant, mais je vous expliquerai les raisons plus bas dans le texte…

Voici donc le contenu du sac de pèlerin que j’aurai sur le dos :

poids_sac_redimDonc un peu plus de 9 kgs avec la nourriture de base, et les quatre guides « presque » indispensables, dont deux seront renvoyés à la maison par voie postale depuis Le Puy, il parait que c’est « dans les clous ».

Quelques explications sur le contenu de ce sac :
– Les sabots Crocs sont à utiliser au gite ou pour sortir et visiter la ville étape
– Le sac fait 1510 g. ce qui est un peu lourd, mais j’ai choisi le confort avec un OSPRET ATMOS 50 L avec couvre sac inclu.
– Le parapluie de randonnée… je vous vois vous gausser.. mais je déteste les ponchos depuis une chute en marche d’approche qui a faillit mal se terminer et je suis équipé d’une veste imperméable Salomon super efficace et avec laquelle je ne transpire pas  comme un ……
Mon chapeau m’aide aussi en cas de petite averse ou de passage dans les bois avec des branches basses… (ça je vous l’accorde !!!) et que je n’en entende pas un demander comment je fais avec un bourdon et un parapluie… le sac est pourvu d’une attache spéciale bâton (ou bourdon , non?)
– Je vous passe les sous-vêtements dont je suis équipé en triple ainsi que pour les chaussettes double peau spéciales rando.
-Deux pantalons dont un déperlant Salomon pour les gros jours de pluie (en solde chez Eurosport… très belle affaire!)  l’autre étant un « shortable » qui n’est pas prêt de se « shorter » car ce n’est pas ma « cup of tee » ou alors en Espagne quand il fera très chaud (et que je serai sûr ne ne pas connaitre quelqu’un !!!)
– Mon chapeau, mon très cher chapeau (au propre comme au…) un vrai coup de folie chez le chapelier de la rue Battant à Besançon ou j’ai craqué après des recherches infructueuses aussi bien sur le net que dans les magasins de la région ( pour les amateurs : un vrai Stetson… mais pas de cow boy, plutôt style Indiana Jones)
– Les bons conseils du vendeur sympa du rayon rando à Eurosport Besançon m’ont fait acheter une serviette géante pour 140g. et une toute petite attachée à la ceinture pour m’essuyer le front et la tête (alouette).
– Le fil à linge et les pinces à linge serviront après les lavages de vêtements (et sous-vêt.) en gite et les épingles à nourrices permettent de fixer au sac les fringues pas sèches lors du départ du matin. (élégant le caleçon attaché au sac !!!)
– Pour le reste, je vous passe les détails sauf pour mon blaireau pliant que je possède depuis plusieurs décennies et qui me permettra de me raser grâce au savon d’Alep.
– Amateur de photo et de reflex, je trouvais un peu ridicule les personnes qui utilisent une tablette pour photographier… le poids d’un appareil même un bridge, plus la facilité d’utilisation de la mini tablette pour le blog ainsi que la qualité des photos de celle-ci m’ont convaincu… et il ne faut jamais dire fontaine je ne boirai pas de ton eau … (dicton bien connu… des vieux !)
– Sinon le tube de lessive Génie pour les lavages de vêtements le soir au gite (ceux qui me connaissent sont mort de rire)
– Le couteau rando de l’armée avec cuillère et fourchette donné par feu mon ami l’adjudant chef Sylvain, collègue spéléo.
– Les sacs en plastiques zipables permettent de protéger le contenu du sac rangé par catégorie (pour le rangement, là aussi, mes copains sont mort de rire).

– Pour le reste, je suis à votre disposition pour toutes explications ou renseignements utiles,

Si vous avez des critiques ou plutôt des conseils utiles, merci de me mettre un petit commentaire…

En attendant, à bientôt et Ultreïa…

 

2 Commentaires

  • en lisant ton blog nous avons l impression que tu es déjà parti
    voila après discussion nous nous interrogeons serais tu partant pour que nous fassions une étape de 8 jours avec toi
    nous allons voir pour l organisation et surtout sur notre condition physique !!!!
    nous te tiendrons au courrant sur le final de notre réunion au sommet !!!!
    bise fais attention a toi
    a bientôt
    dominique et pierre

    • bonjour les cousins…
      J’attends le compte-rendu de la réunion au sommet et ça me fera très plaisirs de cheminer avec vous !
      Bises à vous deux et merci pour vos encouragements
      A bientôt j’espère…

      Jacques

Laissez-moi un commentaire